Améliorer les résultats : Des modèles d’entreprise sociale améliorent la prestation des soins de santé au Soudan du Sud

Travailleuse de la santé communautaire sud-soudanaise
Photo: avec la permission d’Alison Wright

Réduire les hauts taux de mortalité maternelle et infantile au Soudan du Sud en rehaussant le profil des travailleurs de la santé communautaire

3 février 2017

Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011. Après presque un demi siècle de conflits armés et de luttes connexes, le plus jeune pays du monde est en train de rebâtir son infrastructure et ses systèmes ravagés. Les conditions de vie de la population sont extrêmement difficiles, et nombre de personnes n’ont pas accès à des services de base, comme les soins de santé.

Le Soudan du Sud doit composer avec de graves pénuries de personnel formé dans toutes les catégories de professionnels de la santé. Le pays compte moins de 200 médecins et de 2 000 infirmières pour une population de plus de 10 millions d’habitants.

Source : Organisation mondiale de la santé

Il faudra du temps pour former suffisamment de médecins et d’infirmières pour répondre au grand besoin du Soudan du Sud. Entretemps, des solutions innovantes sont conçues à l’autre bout du monde par des chercheurs financés par les IRSC à l’Université du Cap-Breton. Les chercheurs sont convaincus que l’aide humanitaire d’urgence doit s’accompagner d’une stratégie à long terme pour que les solutions soient durables.

Dr Kevin McKague
Professeur adjoint en stratégie et en entrepreneuriat
École de commerce Shannon, Université du Cap-Breton
Photo: avec la permission de Dr Kevin McKague

"Le projet d’incitatifs pour les travailleurs de la santé au Soudan du Sud vise à mettre des soins de base à la portée des gens, par l’entremise de plus de 1 500 travailleurs de la santé communautaire qui recevront une formation de base en soins de santé de première ligne."
- Dr Kevin McKague

De concert avec divers partenaires, dont la plus importante organisation de développement non gouvernementale au monde, BRAC, le Dr Kevin McKague et son équipe explorent le potentiel de modèles d’« entreprise sociale » comme moyen de motiver, d’habiliter et de mobiliser le peuple sud soudanais afin de combler l’énorme fossé en termes de services de soins de santé.

Une entreprise sociale se soucie d’abord de générer des bénéfices sociaux, plutôt que financiers. Pour le secteur des soins de santé du Soudan du Sud, ces entreprises ont énormément de potentiel pour sauver des vies.

De micro-investissements dans des travailleurs de la santé communautaire peuvent être la réponse pour promouvoir ce genre d’entreprise. Dans un modèle de franchise simple, des recrues – typiquement des femmes – sont formées à la prestation de soins de santé de base, ce qui inclut le traitement, les médicaments, la prévention et l’éducation, et reçoivent des produits à vendre. Le profit de ces ventes procure un revenu modeste qui permet aux activités du travailleur de la santé de durer.

Au Soudan du Sud :

  • 1 enfant sur 7 meurt avant d’avoir un an
  • 1 femme sur 7 meurt en couches

Source : Organisation mondiale de la santé

Village sud-soudanais

En plus d’avoir le plus haut taux de mortalité maternelle dans le monde, le Soudan du Sud vient aussi au neuvième rang mondial pour le taux de mortalité infantile.

Les maladies transmissibles comme la rougeole, le paludisme et le choléra sont endémiques chez le 1,7 million de Sud soudanais déplacés internes qui vivent dans la brousse ou dans des camps de réfugiés surpeuplés, avec des installations sanitaires de base seulement et sans eau propre.

Comme plus de la moitié de la population (55 %) vit plus loin qu’à distance de marche d’une clinique médicale, les travailleurs de la santé communautaire, qu’on appelle aussi les « docteurs aux pieds nus », se transforment en minicliniques de santé itinérantes. Leur trousse à la main, ils vont dans les villages donner des soins de santé, des médicaments et des conseils sur la prévention de la maladie. Les travailleurs de la santé communautaire possèdent des connaissances culturelles inestimables, qui leur permettent de tisser de solides liens avec les clients et de profiter de ces liens pour améliorer la santé des villageois.

Le programme prend de l’ampleur, environ 3 000 travailleurs de la santé communautaire y participant et gagnent ainsi leur vie tout en sauvant des vies. Sans posséder autant de connaissances médicales qu’un médecin ou une infirmière, ils répondent quand même à un besoin crucial dans le système de soins de santé fragile du Soudan du Sud.

Le Dr McKague et son équipe essaient maintenant de créer un ensemble d’incitatifs – financiers et non financiers – fondés sur des données probantes pour encourager plus de Sud Soudanais à adhérer au programme et à devenir des éléments vitaux du système de soins de santé de leur pays.

Liens connexes

Date de modification :